La PMA m’a-t-elle rendu heureuse ?

PMA

Quand j’étais petite, on m’a raconté que pour avoir des bébés, il fallait que papa et maman s’aiment très  très très fort, que papa faisait des chatouilles à maman et que maman ensuite, elle avait un gros bidon et comme un kinder surprise, un joli bébé en sortait.

Et mon cul, c’est du poulet !

Déjà! Tous les bébés ne sont pas jolis, ne nous voilons pas la face.

Ensuite en grandissant, j’ai finalement appris que pour avoir un bébé, il ne fallait pas obligatoirement être un papa et une maman. C’est ça le XXIème siècle, il faut vivre avec son temps !

Mais j’ai aussi et surtout appris par expérience, que pour avoir un enfant, on pouvait aussi avoir recours à la médecine. Cela même si vous êtes jeunes et en bonne santé.

On nous prépare à beaucoup de choses dans la vie.

  • Au monde du travail et les requins que nous pouvons y croiser.
  • A l’amour et à ses peines de cœur qui en découlent parfois.
  • A la perte d’un être tant aimé.
  • A prendre ses responsabilités dans une vie bien assumée.

 

Mais on ne vous apprend jamais à réagir face à des problèmes d’infertilité, à une éventuelle besoin de la PMA

Le saviez-vous: 

« 80 millions, le nombre de couples concernés par l’infertilité dans le monde »

« 500 000, le nombre de couples qui consultent environ chaque année afin d’être aidés pour concevoir un enfant, soit environ 1 couple sur 7 et 1 sur 10 suit des traitements. »

Pour plus d’info : fertilité

Ne pas réussir à concevoir un enfant, c’est certainement l’une des pires épreuves pour un couple.

Au départ, comme tout le monde, tu es persuadée que tu vas être enceinte rapidement. Il n’y a pas de raison, on s’aime éperdument, on est heureux, on est jeune marié! Rien ne peut nous résister.

Et de test d’ovulation en test de grossesse négatif (tu y laisses un bon billet – a l’époque on en trouvait pas en hypermarché), il faut bien se rendre a l’évidence avoir un enfant, ça n’est pas rapide, ça n’est pas simple et ça n’est pas donné à tout le monde.

  • En route pour AMP

On apprend vite, avant même le 1er rendez-vous (merci les recherches internet), qu’il va falloir s’armer de patience. PATIENCE! Mot inconnu dans mon dictionnaire, moi la jeune femme qui faisait du chantage affectif à tout le monde pour connaitre une surprise avant l’heure.

Ce fameux rendez-vous passait, arrive l’heure de faire tout un tas d’examen. Je t’épargne ce vocabulaire, mais si tu as des questions sur les examens n’hésite pas.

2ème leçon: Pudique tu ne seras plus. Ton petit minou, tu montreras souvent.

Et voilà que le verdict tombe. Entre un spermogramme vraiment pas engageant et une insuffisance ovarienne, il n’ y a pas d’autres options que la FIV ICSI.

Me concernant, la tristesse, l’incompréhension et la honte ont été les premiers sentiments ressentis.

La tristesse parce que je n’avais pas imaginé les choses comme ça. J’étais triste de savoir, que la médecine allait participer à notre projet de famille. Triste parce que pourquoi nous ?

L’incompréhension parce que comme je te l’ai dit plus haut, on s’aime et on était pour moi intouchable grâce à cet amour. Incompréhension parce que pourquoi nous ?

La honte parce que trop souvent l’infertilité est ramenée à impuissance! Honte aussi parce que tout le monde sait faire les bébés. Honte parce que j’ai l’impression que nous sommes les seuls et les premiers. Honte parce que pourquoi nous ?

Honte parce que avant d’être nous-même un couple infertile en parcours PMA, on n’imaginait pas que des connaissances sont passées par là.

Notre parcours a été semé d’embûche. En commençant par de la joie, et finalement une fausse-couche, le première chute fut terrible, mais le reste l’a été tout autant.

Notre parcours s’est 4 FIV ICSI 1 TEC – 4 anesthésies générales – 6 recueils de sperme – 5 transfert d’embryon – 7 embryons transférés au total – des centaines de piqûre de gonal f/ovitrelle… et de progestan inséré dans le vagin – 10 kilos supplémentaires – des litres de larmes – des nuits blanches à pleurer – 5 taux HCG

Mais aujourd’hui, il n’y plus qu’une FIV dont j’ai envie de parler. FIV ICSI 4 pour bébé 1.

Cette FIV, c’est celle de la dernière chance. C’est celle ou j’y suis allée en me disant: « Après on en parle plus ». J’étais persuadée que ça allait se terminer comme les autres.« Échec »

Mais elle a finalement commencé différemment. J’avais l’esprit tranquille. J’ai absolument rien changé à mes habitudes, j’ai travaillé dur, je me suis fatiguée pour ne pas penser.

Pour une fois, j’ai bien réagit au traitement, et j’ai enfin eu la chance d’avoir plusieurs embryons de bonnes qualités.

Je n’oublierai jamais ce 19 février 2015, et le choix de la gynéco et la responsable du labo de transférer 3 embryons.

12 jours plus tardMiracle ! Non, quand tu es en PMA tu ne crois plus au miracle. TAUX HCG 56 (danse de la choix) Je suis ENCEINTE, mais restons prudent.

Prudente, heureusement, 48 heures plus tard le taux HCG n’a pas doublé. Il n’est qu’à 64.

« Madame, j’ai pas une bonne nouvelle. Le taux n’a pas doublé, vous allez faire une fausse-couche ».

Finalement, 48 heures après le taux était passé à 102. Le médecin a donc pensé à une grossesse extra-utérine. Je n’avais qu’une seule hâte, que cette embryon sorte de mon corps pour enfin récupérer mon esprit, mon corps et mon cœur en morceaux. Que je fasse le deuil d’une grossesse, et que notre vie prenne une nouvelle route.

Cette nouvelle route on l’a pris , grâce à la PMA, mais cette route on ne l’a pas pris à 2 mais à 3.

Oui! (finalement) les miracles existent en PMA. Cette fausse-couche qui était devenue une grossesse extra-utérine n’est autre que l’unique amour de ma vie né le 31 octobre 2015.

Plus de 3 ans de galère, de larmes, de doutes, d’espoir et de désillusions, mais on a rien lâché, on a toujours espéré (toujours plus lui que moi) et on a bien fait.

Si j’ai dut t’attendre aussi longtemps mon bébé, c’est parce que toi et moi, on était fait pour se rencontrer. C’est toi et pas une autre.

 

Si tu souhaites toi aussi partager ton expérience, donnez un témoignage parce que chaque histoire et unique et utile alors c’est par ici, et je fais le reste pour toi



Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

    1. Post
      Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *